Le Rwanda ne veut plus de prédicateurs incultes dans les lieux de culte

Après la fermeture de plus de 700 églises et de certaines mosquées en mars, les responsables du gouvernement rwandais ont décidé d’établir des lignes directrices sur la façon dont les groupes religieux opèrent dans le pays.

Le ministre rwandais dans le bureau du président a présenté au Parlement un projet de loi qui exigerait que les prédicateurs chrétiens et musulmans obtiennent une éducation universitaire avant de prêcher dans des églises ou des mosquées. La loi exigerait des prédicateurs d’avoir une licence et un certificat valide en études religieuses. Elle bannirait également les membres du clergé reconnus coupables de crimes de génocide, d’idéologie génocidaire, de discrimination ou d’autres pratiques sectaires.

La mesure, selon les responsables du gouvernement, mettra de l’ordre au sein des églises, dont certaines sont soupçonnées de tromper les gens

Judith Uwizeye, ministre dans le bureau du président Paul Kagame, a présenté le projet de loi. “Tout le monde se réveillait le matin et appelait les gens pour fonder une église, la création d’une organisation confessionnelle n’exigeait rien, nous voulions améliorer l’organisation du fonctionnement des organisations confessionnelles”, a-t-elle déclaré.

médias

A propos Fides 334 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.