28 C
Sénégal
12 mai 2021
FidesPost
ACTUALITE Nationale

Fête du Travail : Regard chrétien sur le travail décent (Par Fr Martin Ndiaye)

Frère Martin Ndiaye de la Congrégation des Frères de Saint Joseph évoque, en ce 1er mai,  la question du travail et du salaire décent. En cette année dédiée à Saint Joseph, patron des travailleurs, il fait un rappel des quelques aspects de la pensée sociale de l’Eglise et de certaines recommandations de l’OIT.

Le premier mai de chaque année civile, la communauté internationale célèbre le travail, un travail pour la vie, c’est-à-dire, un travail par lequel les travailleurs et les travailleuses touchent une juste rémunération et, où les conditions respectent leur intégrité physique et morale

Cela dit, convenons que ce n’est pas seulement dans l’activité rémunérée (entre employeur et employé) que l’on peut parler de travail décent. En effet, le secteur informel, le monde rural et les femmes à la maison appellent aussi la décence. Mais dans le cadre du premier mai, je voudrais jeter mon regard notamment sur la pensée sociale de l’Eglise ainsi que sur les recommandations de l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

L’OIT, par ses propositions ou injonctions, nous aide à réfléchir et à nous battre pour un travail décent pour toutes et pour tous. Mais il s’agit de se battre avec des armes légales qui ne détruisent pas, ne tuent pas. En effet, il existe un lien organique entre la fin et les moyens. Il ne peut et ne doit être question d’utiliser des moyens immoraux pour atteindre des buts moraux. A ce sujet, je regrette et condamne avec véhémence ce qui s’est passé le 8 mars 2021 chez-nous au Sénégal entrainant la destruction des biens d’autrui et surtout la perte des vies humaines. Je m’interpelle en tant qu’éducateur, j’interpelle les syndicalistes, les activistes et les politiciens de tout bord

Revenant au travail décent, je signale que c’est à la Conférence Internationale du travail de 1999 que ce concept a été proposé par l’OIT pour la première fois. Le travail décent y a été défini comme « un travail avec rémunération, effectué dans des conditions appropriées, dans un régime de liberté, d’équité et de sécurité. Il devrait permettre aux travailleurs et à leur famille de mener une vie digne et saine. »

En 1891, Léon XIII fut le premier Pape a enseigner sur la question du travail dans le contexte d’une nouvelle société qui devenait industrielle. Ses paroles restent comme le fondement sur lequel l’Enseignement social de l’Eglise s’est construit depuis plus d’un siècle. Il écrivait « L’ouvrier percevra un salaire assez fort pour parer aisément à ses besoins et ceux de sa famille ».

Un salaire pour la vie ! Le salaire est le fruit légitime du travail. Cet argent, gagné souvent avec beaucoup de peine, est nécessaire pour assurer les besoins de base : nourriture, toit, santé, éducation… « Le Pape Pie XI dit « Si le salaire n’est pas suffisant, un système d’allocation familiale doit pouvoir combler le déficit. » Le salaire est donc au service de la VIE, pour que chaque être humain puisse vivre son existence de manière heureuse et épanouie.

Un salaire juste. Léon XIII dit « La justice morale impose que les patrons versent un juste salaire aux travailleurs ». Au Sénégal d’aujourd’hui, la fixation du salaire est très souvent laissée aux seules forces du marché. Le cas des travailleuses domestique en est l’exemple patent. Ces filles et dames cherchant du travail s’entendre très souvent dire « c’est à prendre ou à laisser pour L’autre ». Alors que la rémunération est l’instrument le plus important pour réaliser la justice dans les rapports de travail, la libre fixation du salaire ne garantit point le respect de la justice sociale. Ici se pose la question de salaire juste et de salaire décent. Le salaire juste ne suffit pas ! Il doit être décent par rapport aux autres salaires dans le pays, par rapport aux conditions imposées aux travailleurs et aux travailleuses. Vouloir et chercher un salaire décent c’est une question de dignité de toute personne humaine ! C’est adhérer à Dieu qui veut et respect notre dignité.

 Frère Martin NDIAYE

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite