25.7 C
Sénégal
10 août 2022
ACTUALITE EGLISE UNIVERSELLE Nationale VIE CHRETIENNE

Eugénie Aw, une grande figure du journalisme sénégalais s’en est allée

Eugénie Rokhaya Aw, journaliste, s’est éteinte ce dimanche 3 juillet 2022 à Dakar. La nouvelle a retenti comme un coup de tonnerre, surprenante, soudaine, laissant sans voix, pas seulement sa famille, mais aussi ses confrères et consœurs journalistes, ses nombreux amis de par le monde.

Ceux et celles qui ont travaillé avec elle les jours précédents au sein du Cored (Le Conseil pour l’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie dans les médias). Elle en était la présidente depuis octobre 2020. Dimanche 25 juin, elle a présidé à Ndangane les travaux de l’atelier de relecture des textes du Cored et de la Charte des journalistes du Sénégal. Un bel hommage lui est d’ailleurs rendu par le Cored dans un communiqué : « Avec Eugénie Rokhaya AW NDIAYE, c’était la passion des médias, l’éthique et la déontologie chevillées au corps, ardente défenseure des journalistes et techniciens des médias. Elle accordait une importance particulière aux conditions de travail des femmes dans les entreprises de presse. »

C’est dire qu’elle est partie alors que rien ne présageait de son décès brusque. Eugénie, malgré l’âge, était pleine de vie, toujours active, tenant à répondre aux nombreuses sollicitations dont elle était l’objet. Dans un récent échange, je lui rappelai d’ailleurs ce verset du Psaume 91 : « vieillissant, il fructifie encore ».

Eugénie Rokhaya AW a été pour moi et pour de nombreux journalistes, une dame inspirante, une coach, une mentore. Je l’appelais affectueusement ERA, ce petit nom avec lequel elle signait ses articles à Afrique Nouvelle, l’ancien hebdomadaire catholique de l’Afrique de l’Ouest basé à Dakar. Era m’a accueilli dans cette rédaction comme stagiaire. Elle a corrigé mes premiers articles. Plus tard, j’ai continué à bénéficier de ses conseils, s’intéressant toujours à ce que je deviens, ce que je fais. Nos routes se sont croisées encore récemment au hasard des activités professionnelles, et à chaque rencontre, elle m’a toujours enrichi de son immense savoir et de ses multiples compétences.

Et comment ne pas mentionner qu’Eugénie AW a été membre fondatrice de l’APAC (Association des Professionnelles africaines de la communication). Une association de femmes journalistes créée à Dakar, mais avec des antennes nationales dans tous les pays, afin de promouvoir la place des femmes journalistes dans les rédactions.

Que d’émotions actuellement au sein de ces structures depuis l’annonce de son décès. Que de témoignages sur son parcours, son exemplarité, son leadership réel au sein des associations professionnelles de journalistes. Quand Eugénie parle, on se tait et on l’écoute.

Nos condoléances sincères à sa famille, ses amis, aux médias. Qu’elle entre dans la joie de son Maître ! Qu’elle veille sur les hommes et les femmes des médias de ce continent.

Martin Faye

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite