23.2 C
Sénégal
25 novembre 2020
FidesPost
CONTRIBUTION

En attendant d’avoir le coeur net, ne point se laisser divertir (Par Emmanuel Diédhiou)

En attendant d’avoir le coeur net sur cette prétendue sortie attribuée au Pape François, je voudrais saluer le courage de M. Mendy dont l’analyse me paraît des plus pertinentes. Qu’il y ait des lobbies qui s’attaquent au Pape et à l’Eglise catholique, par toutes sortes de bêtises savamment ornées, est un secret de Polichinelle que tous regrettent.

Mais que le Pape s’autorise, par media interposé, une telle opinion trouble me paraît surréaliste ! Ce n’est certainement pas ce bout de phrase maladroite et indigne de sa posture actuelle qui va ébranler la foi de ceux qui croient en l’Eglise comme corps mystique du Christ, mais il y a bien matière à frémir et à se demander où allons nous.

Il se dit que ce sont des propos sortis de leur contexte. Soit. On sait, en revanche, depuis toujours que la parole et même la blague noire d’un Pape n’est jamais anodine ni anecdotique. Qu’on ne dise pas qu’il n’y a pas eu un protocole d’interview pour éviter à Notre Très Saint-Père une pareille glissade aux conséquences fâcheuses. La sagesse latine enseigne que quand une situation est alambiquée, inextricable ou faussement polémiste le silence est d’or, la parole d’argent.

On s’indigne même de ces propos et on se garde de croire une seule seconde qu’ils soient prononcés par notre si bien-aimé François. Autrement, il nous faudra bien des vitamines spirituelles pour tenir devant une telle doctrine chancelante.

En réalité, la ligne de démarcation doit être suffisamment étanche, bien définie pour ne pas attenter à la foi des pauvres qui voient en la personne du Pape le Vicaire du Christ, le symbole de l’Unité des chrétiens et le gardien de la sainte doctrine ou dépôt fidèle de la foi.

Sous ce rapport, autant il y a à s’offusquer des positions rigoristes qui frisent le jansénisme, portés par ceux que les médias occidentaux qualifient de conservateurs, autant on a raison de se bander les yeux et se boucher les oreilles pour ne pas lire ou entendre les inepties de ceux qui, à l’intérieur de l’Eglise, se comportent comme dans une bergerie de progressistes !

Entre conservateurs et progressistes, il n’y a même pas de choix possible pour qui a l’intelligence de la foi.

Il suffit pour cela de revenir à l’enfance spirituelle, à l’espérance des pauvres, pour se rendre compte que le vrai culte rendu à Dieu se moque de ces grandes ratiocinations théologiques, philosophiques sur le pourquoi du comment des choses. Le Dieu de Jésus-Christ est aux simples qui le cherchent, certes, dans les tourments de leurs vies, mais au bonheur de qui Il se révèlent par amour, leur donnant d’accéder à l’intelligence sublime de son coeur.

A la lumière des thématiques post modernes qu’on nous présente chaque fois que l’église trouve un regain de renouveau spirituel, il y a à se prémunir contre toute tentative de divertissement. L’essentiel, l’essence, la foi, l’espérance et la charité sont christocentriques, n’en déplaise à ceux que le scintillement de l’Eglise éblouit et rend aveugle sur le vrai sens de l’existence. Dieu nous bénisse et veille sur nos pasteurs par son Esprit de lumière et de sagesse.

Emmanuel Diédhiou

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite