38.5 C
Sénégal
25 mai 2022
ACTUALITE CONTRIBUTION Internationale Nationale VIE CHRETIENNE

Des lasers entre l’Égypte et le Sénégal au pain entre pauvre Lazare et le riche (Par Sr Gisèle Kantoussan)

Pas d’esprit de vengeance, non ! Pas de manipulation de la Parole de Dieu non plus ! Mais un événement de la vie qui nourrit ma méditation et m’interroge. Une passion d’enfance qui me rejoint dans ma vie de consacrée : le foot.

Le scénario dit des lasers entre le Sénégal et l’Égypte me renvoie à la relation du pauvre Lazare et du riche qui vivait dans l’opulence, oubliant que toute chose avait une fin, que sa vie pouvait s’arrêter, son pain finir et le cadre spatio-temporel limité.

En effet, chez eux, nos frères égyptiens ont oublié qu’ils n’étaient pas les maîtres et que la lumière des lasers au lieu de les éclairer sur l’accueil du frère et d’ajuster leur vision du sport, a servi à éblouir. Mais en réalité, celui qui fixait les lasers sur son frère sénégalais et huait son hymne national n’était-il pas lui lui-même dans l’obscurité de la caverne, avec le risque d’être lui-même ébloui en sortant de ce lieu d’obscurité ?

Le pauvre qui gisait sous la table du riche, mendiant son hospitalité, découvre la vraie lumière, celle qui ne s’éteint, ni n’éblouit. Loin de s’enorgueillir, tel un lion de la « Téranga » endormi et dormant sous l’effet des lasers loin de son pays, il se réveille au Sénégal et se saisit du caractère anesthésiant des lasers. C’est alors que le lion rougit sans dévorer avec méchanceté.

En réalité, pour le sénégalais, il n’y a pas meilleure hospitalité que de servir à son hôte ce qu’il aime. Nos frères égyptiens ont aimé les lasers, il n’y a pas meilleure chose à leur offrir que quelques rayons de lasers.

Vont-ils écouter ceux d’entre eux qui « lasérisent » ou crie vers la CAF ou la FIFA ?

J’espère que ces instances répondront sagement avec la règle d’or : « Ne fais pas à l’autre ce que tu redoutes pour toi ».

Nous ne sommes pas des maîtres, mais apprenons à naître de nos relations. Que vive le sport dans le respect, le fair-play !

Sr Gisèle Kantoussan

1 commentaire

Koubakh 2 avril 2022 at 1 h 38 min

Nonnn koubakh, la fonk té beugueu sénégalais 🤣tu le respecte,il te respecte, et si c’est le contraire il te pourrit aussi l vie jusqu’aux os

Reply

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite