23.2 C
Sénégal
25 novembre 2020
FidesPost
ACTUALITE CONTRIBUTION Nationale VIE CHRETIENNE

Dans les tourments de notre temps : les intuitions fortes du Concile (Par Emmanuel Diédhiou)

André Malraux, l’homme de culture français, prédisait à juste titre que le XXIe siècle serait religieux ou ne serait pas.

A voir comment les susceptibilités religieuses sont aujourd’hui exacerbées et instrumentalisées, il y a à se demander s’il n’avait pas vu juste, au point qu’il soit grand temps de revenir à une certaine sérénité pour laisser Dieu nous instruire par sa sagesse. C’est peut-être mieux ainsi quand les plaidoiries des avocats de Dieu, accompagnées de guillotines, sabres et autres armes blanches, nous font peur devant un Dieu si terrifiant et si prompt à jeter dans la géhenne de feu tous les mécréants qui ne professent pas la foi d’Abraham. Il n’en fallait pas moins pour hâter la sécularisation dans les terres de grande tradition judéo-chrétienne comme la France que Jean Paul II flattait du titre de « Fille aînée de l’Eglise ».

Hier, en effet, c’était un Salman Rushdy, dont le livre provocateur fut interdit de vente mais non moins lu sous le boisseau. Aujourd’hui, c’est un Macron, caricaturiste devant l’éternel, ou un Pape François, iconoclaste devant des questions doctrinales d’une rare sensibilité, qui nous sont proposés en dissertation sous les chaumières !

On nous vend toute sortes de Fake news et de pépites morbides et nous dansons la farandole pour jouer le jeu de ceux dont l’inculture religieuse n’a d’égale que la myopie spirituelle qui les empêche de voir plus loin que ce que la Sainte Eglise, experte en humanité, enseigne avec autorité.

C’est vrai que le siècle des Lumières a fait de la Liberté un absolu, une donnée constitutive de la nature humaine. Elle est sacrée pour bien des peuples qui l’ont inscrite comme devise au fronton de la République. Cette sacralité qui enveloppe la valeur supérieure de la Liberté caractérise aussi le rapport à la religion, qu’elle soit d’inspiration judéo-chrétienne, d’abstraction abrahamique ou laïque.

Dès lors, autant on peut se démarquer de la conception volontairement étriquée et provocatrice de la Liberté chez un Macron, autant il y a à frémir et à condamner fermement tout ceux qui pensent que le sabre et la fatwa djhadiste sont une alternative dissuasive face aux ennemis du Dieu de Miséricorde.

En vérité, les illuminés et autres marchands d’illusion qui rôdent aux alentours des mosquées, temples et Églises sont loin d’ignorer que la sérénité dans la pratique religieuse procède de la culture, de l’instruction, du savoir et de la science. Ils maintiennent, tactiques, leurs victimes dans un ilotisme répugnant s’ils ne les dressent les unes contre les autres pour tirer des dividendes sordides.

Il nous faut donc revenir aux intuitions fortes du Concile Vatican II quand il s’agit de nous situer, comme Église, dans le monde, avec ses convulsions et ses contradictions d’avec les vérités de la foi chrétienne.

Et pour cela, il n’ y a pas plus indiqué que la formation humaine, catéchétique, théologique et doctrinale des fidèles sur les diverses interpellations de notre temps. Autrement dit, il s’agira de former, d’édifier par l’exemple des communautés chrétiennes fortes et ancrées dans la foi de sorte que, si de manière anecdotique et hilarante, on venait à leur dire que le Très Saint-Père a affirmé que le Christ n’est pas ressuscité qu’ils ne soient pas ébranlés ni désorientés, mais au contraire, qu’ils redoublent d’ardeur dans le témoignage d’une vie totalement offerte au Christ et à son Église.

C’est là la vraie réplique intelligente qu’il convient d’opposer aux forces centrifuges et centripètes qui broient de l’ignorance pour fructifier leurs funestes desseins.

Ah, comme il peut être beau d’être chrétien !

Emmanuel DIEDHIOU

1 commentaire

Dominique GOMIS 10 novembre 2020 at 16 h 07 min

Analyse très pertinente qui n’a été inspirée que par la sève nourricière de la Sainte Mère l’Église, garante de la Vérité Éternelle qu’est Jésus-Christ le Fils du Vrai Dieu et Dieu Lui-même et qui par notre Seigneur l’Esprit-Saint est avec nous tous les jours jusqu’à la fin Temps

Reply

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite