25 C
Sénégal
1 mars 2021
FidesPost
ACTUALITE Internationale

Communauté nouvelles ou la fin des communautés ecclésiales de bases ?

L’église de Côte d’Ivoire célèbre le jubilé des 125 ans de son évangélisation dans un contexte pastoral assez particulier parce que marqué fortement par la naissance et la croissance des communautés et groupes de prière à caractère charismatique appelés communautés nouvelles.

Ces groupes et communautés de prière ont pris le pas sur les communautés ecclésiales de bases (CEB), qui ont été longtemps porteuses d’une vision pastorale de l’église dans le quartier et pour les familles et dans familles, pour aujourd’hui imposer une nouvelle vision pastorale qui est l’église des charismes, des miracles, de la délivrance etc…

Il est de plus en plus rare de voir les chrétiens s’identifier aux Communautés Ecclésiales de Base (CEB). Ils sont plus en plus en nombreux à s’identifier, par contre, aux communautés nouvelles, comme on l’entend souvent dire ‘moi je prie avec telle communauté ; moi et mes enfants allons dans telle communauté. Nous notre papa, c’est tel berger etc…

Quelque part, sans exagération ni extrapolation, il convient de reconnaître que les communautés nouvelles ont mis fin au dynamisme des communautés ecclésiales de base. Ces dernières continuent certes, mais ne jouissent plus de la même vigueur, du même engouement, de la même autorité. Cette vision pastorale de l’église au quartier, de l’église en famille ne porte plus de fruit.

Pendant que les communautés nouvelles drainent des centaines, voire des milliers d’adeptes, les membres en CEB se comptent du bout des doigts, surtout désertées par une jeunesse de plus en plus folle et amoureuse du show que donnent les communautés nouvelles.

Cette dynamique du show, de l’évangélisation par l’émotion n’est-elle pas ce qui en son principe même fonde la force de ces communautés nouvelles ? Longtemps perçue dans une dynamique négative dans l’espace évangélisation, saisie parfois comme la bouillie du cœur, l’émotion ne se pose-t-elle pas aujourd’hui comme la clé pour une évangélisation réussie en l’homme ivoirien en particulier et en l’homme africain en général ? L’enjeu pour un nouveau départ après les festivités de ces 125 ans sera de réfléchir sérieusement à cette question ?

P. Donald ZAGORE, sma

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite