27.6 C
Sénégal
29 novembre 2022
ACTUALITE

Clôture du Jubilé d’or de l’église des Martyrs de l’Ouganda de Matam

Les fidèles de la paroisse des Saint Martyrs de l’Ouganda de Matam avaient ouvert la célébration des 50 ans de présence chrétienne dans le Fouta, le 25 février 2018. Un jubilé d’or placé sous le signe du témoignage de la foi, avec comme thème : « Cinquante ans de présence en terre du Fouta : chrétien, je témoigne de ma foi ». Il sera clôturé le 27 janvier 2019, en communion avec la communauté musulmane et l’ensemble des chrétiens de la diaspora, informe une note reçue à FidesPost.

La communauté chrétienne de Matam se prépare activement à la célébration de la clôture de son jubilé d’or, en présence du pasteur diocésain, Mgr Ernest Sambou, qui avait procédé à son ouverture en février 2018.

Composée pour une large part de chrétiens présents dans différentes de localités de la région pour des raison professionnelles, la mission catholique de Matam a été fondée en 1968 par les Pères Spiritains. Une implantation réalisée à l’ombre de la croix au cœur de la région fortement islamique du Fouta-Toro, c’est-à-dire « dans les pires difficultés : climat chaud, isolement, rareté et cherté des denrées alimentaires de première nécessité, opposition farouche des chefs religieux autochtones ».

Elle a même été abandonnée 10 ans plus tard, en 1978, par manque d’ouvriers apostoliques, avant sa reprise en main par la Communauté Internationale des Pères Scheutistes (CICM).

50 ans après, la communauté chrétienne de Matam, engagée à « vivre du témoignage de l’Evangile et de la fraternité entre les hommes », rend grâce à Dieu pour le don de cette présence missionnaire dans le Fouta, en communion avec la communauté musulmane de la localité.

Présence chrétienne en milieu musulman

La présence chrétienne à Matam est un appel du Seigneur « à la proclamation silencieuse de l’évangile », dans une communauté entièrement islamisée qui, humainement parlant, ne fera jamais partie de l’Eglise et à vivre le défi de la fraternité universelle.

« Témoins de Jésus-Christ, nous essayons de vivre la réalité quotidienne dans une perspective de rencontre et de dialogue avec les frères autochtones musulmans comme un défi à la fraternité universelle des enfants issus d’un même Dieu et créés à son image », affirme le Conseil pastoral paroissial

C’est ainsi que le vécu quotidien des catholiques matamois avec leurs frères musulmans est marqué par des relations simples, cordiales et chaleureuse ; la pratique de l’entraide mutuelle et le partage à l’occasion de diverses circonstances comme lors des cérémonies de baptême, deuil, mariage…). « Peines et joies sont partagées entre musulmans et chrétiens et c’est ainsi que se tisse l’amitié, la compréhension mutuelle dans le dialogue et le respect ».

Sur le plan du témoignage par les œuvres, les chrétiens de la région de Matam manifestent concrètement que l’option préférentielle pour les pauvres, prônée par l’Eglise catholique, n’est pas facultative et n’a aucune barrière. Leur sens du partage malgré la modicité de leur moyen s’élargit aux non-chrétiens dans la précarité.

A ce titre, l’antenne locale de Caritas mène des activités multiformes au profit des populations : assainissement, micro-projets, fonçage de puits dans les localités qui connaissent un manque notoire et criard d’eau potable, maraichages, indique le conseil pastoral.

« Nous voulons être un pont entre gens de cultures et de religions différentes, des témoins de l’amour gratuit de Dieu », souligne-t-on encore.

Ce jubilé d’or est ainsi pour les fidèles de la paroisse des Martyrs de l’Ouganda de Matam comme un moment favorable pour renouveler le témoignage de leur foi sur les terres du Fouta.

Quelques articles-souvenirs du jubilé de la paroisse de Matam

 

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite