26 C
Sénégal
31 octobre 2020
FidesPost
CONTRIBUTION

« Chers jeunes de Keur Massar, n’attendons pas ces politiciens de la dernière heure » (Par Blaise Guignane Sène)

Keur Massar, au-delà la politique, il faudra concrétiser les mesures annoncées hier par le Président de la République.

Il ne s’agira pas d’y mêler ces politiciens de la dernière heure, pétris de talents d’envoûtement, se sucrant chaque jour sur le dos des populations. Ils profitent de ces projets aux enjeux financiers énormes pour remettre les honnêtes gens sur les rails du sous-développement.

En effet Keur Massar en avait bien besoin et même les fous savaient que Keur Massar serait un département. Il n’y avait pas d’échappatoire territoriale possible pour cette localité.

Dans ses mesures d’urgence (L’Obs N°5090 page 03), le Président annonce 30 milliards pour des projets dont une bonne somme pour un assainissement spécial pour Keur Massar. Cependant, l’ONAS, Ageroute, et autres structures municipales étant impliqués, il faudra bien sonder le terrain et consulter les populations afin de ne pas léser les zones sensibles. Ces mêmes zones sensibles étant les grandes oubliées du projet PROMOVILLE. En assainissant Keur Massar, il faudra impérativement revoir l’état des routes, celles-là qui sont secondaires et qui apportent une fluidité dans le trafic. Sans de bonnes routes, point de développement local.

Il me plaît de donner quelques exemples :les cités Ainoumady 1 et 2, cité des enseignants Cochapec, cité Mame Dior, Keur El Hadji Pathé, Keur Baka,etc. Toutes ces cités doivent être impliquées dans ces projets d’assainissement puisqu’elles ne font pas partie du projet susmentionné.

L’assainissement, une bonne chose…La sécurité, tout aussi importante…

À Keur Massar, il faut une réelle volonté politique de l’État du Sénégal pour résoudre certains problèmes sécuritaires. Ainsi avec l’érection au statut de département, nous devrions disposer de casernes pour les sapeurs pompiers, et le plateau médical devrait être amélioré…bref,nous avons tant à dire et à accomplir mais ceux qui sont prédestinés à la gestion de la Cité ne sont pas encore conscients.

De l’engagement des jeunes dans la gestion des affaires !!!

L’on se demande parfois que font les jeunes dans les quartiers. Une question légitime et récurrente. Il faudrait peut-être savoir que la destinée de Keur Massar est entre les mains des jeunes. Nous avons, effectivement, remarqué que le Président n’était point à l’aise lors de sa visite à Keur Massar. Ils ne le diront sûrement pas mais il repart déçu de ses lieutenants politiques locaux. Lesquels l’ont saupoudré avec des « tout va bien ici ».

Chers jeunes, l’époque des politiques et militants fanatiques de la première heure est révolue. Les compétences juvéniles de Keur Massar ne sont plus à démontrer. L’élite locale est capable de renverser la tendance afin de ne pas faire de notre mairie un groupement de partis politiques ne déambulant que lors des sessions budgétaires. Nombre d’entre eux ne sont pas sensibles au sort des administrés. Malheureusement, ils emportent en besace de politiciens des jeunes naïfs, transformés en bétail, transportés pour accueillir et crier quand le chef vient. On les trompe avec de modiques sommes. En réalité, nous ne devons pas céder à la facilité mais nous devons nous lancer dans une vaste opération de changement consciencieux.

Cette immersion dans la chose publique commence dans le quartier et aboutit au sommet. Ne les attendons pas.

Comme l’avait dit un jeune libanais après l’explosion du port de Beyrouth : « nous sommes le gouvernement, nous sommes l’État,nous citoyens,nous allons construire le pays que nous voulons… ».

Eh bien, soyons Keur Massar et construisons le Keur Massar que nous voulons.

Blaise Guignane SENE

1 commentaire

Jean Paul Ndour 21 septembre 2020 at 10 h 16 min

Magnifique Magister

Reply

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite