27 C
Sénégal
15 janvier 2021
FidesPost
ACTUALITE Nationale VIE CHRETIENNE

Autour d’une compromission possible de la célébration en communauté de la fête de la nativité (Par Cédric Mendy)

Au moment où nombre de sénégalais croyaient que le combat contre la pandémie du coronavirus est gagné, les chiffres officiels font état ces derniers temps d’une augmentation considérable des cas de contamination. Ce qui entraîne inéluctablement une réadaptation de la riposte. Face à l’éventualité du retour du couvre-feu et d’autres mesures restrictives, des voix s’élèvent. Au cœur des préoccupations, la célébration en communauté de Noël. Partageant bien-sur cette préoccupation, il est pour nous d’une grande importance de souligner les amalgames qui l’entourent.

  1. En toute liberté et en toute responsabilité, la suspension du culte ouvert à l’assemblée des fidèles

A l’apparition de la Covid-19 au début du mois de mars, les évêques du Sénégal dans une attitude de riposte avaient procédé au retrait temporaire de certains rites de la messe parmi lesquels « le signe de paix ». Suivant la progression de la maladie, une communication graduelle avait été mise en place à travers la publication de communiqués signés Monseigneur Benjamin Ndiaye au nom des évêques du pays. Le 17 mars 2020, ces derniers ont décidé, en toute responsabilité, de la suspension des célébrations et offices à caractère public. Ce, bien avant l’état d’urgence annoncé le 29 mars, donc avant que les autorités étatiques ne se prononcent officiellement sur la fermeture des lieux de culte. Lorsque le 11 mai, leur réouverture a été autorisé suite à des pressions venant de communautés, l’Eglise tenant compte de l’évolution de la pandémie déclare le 13 mai : « … nous maintenons toutes les dispositions déjà prises dans nos communiqués précédents » (Communiqué n° 6). Lesquelles dispositions sont restées valables jusqu’au 1er novembre 2020 (environ 6 mois plus tard) date de la réouverture des Eglises avec le respect strict des mesures dites barrières.

Nous rappelons qu’au moment où survenait une telle décision, nous assistions à « la tendance à la baisse de la courbe des contaminations depuis un mois » (communiqué n° 9) avec un taux quotidien de positivité qui tournait autour de 1%. Il faut aussi noter que nos Pasteurs se prononçaient après avoir recueilli des avis de professionnels. C’est dire toute la mesure et toute la responsabilité qui président aux prises de décisions d’une Eglise qui se laisse inspirer par l’Esprit-Saint.

  1. La deuxième vague de contaminations à la Covid-19 et les possibles mesures restrictives : de la soif des ʺgrandesʺ célébrations solennelles au zèle débordant

Depuis un certain temps, les chiffres officiels révèlent la tendance d’une deuxième vague avec la hausse des cas positifs. Ce qui pourrait installer –des autorités ont annoncé la possibilité – le retour du couvre-feu et d’autres mesures restrictives. D’ailleurs le contrôle sur le port du masque refait surface. Face à une telle situation, des fidèles catholiques élèvent la voix –nous le constatons sur les réseaux sociaux depuis quelques jours– contre toute mesure qui compromettrait la célébration de la nuit de Noel en communauté, partant de comparaisons (à tort ou à raison ?) avec des fêtes et évènements religieux pendant la pandémie. De ces agissements, on croirait à une interdiction de célébrer les grands moments de l’année liturgique. C’est pourquoi nous voulons rappeler que la posture de nos Pères Evêques n’a jamais été dictée par une quelconque force extérieure à l’Eglise, quelle qu’elle soit. C’est sur leur décision propre que n’ont pas eu lieu les célébrations en communauté du mystère pascal, du pèlerinage marial de Popenguine, de l’assomption, des fêtes patronales et autres ʺgrandesʺ célébrations. Pour ce qui est de Noel, nous devons garder l’assurance que la décision qui sera prise au moment opportun sera pour la Gloire de Dieu et le salut des hommes.

Face à la situation actuelle, nombreux sont les compatriotes qui remettent en cause la sincérité des chiffres sur l’évolution de la Covid-19. Nous ne saurons avancer sur ce terrain. Mais, une chose est sûre : la célébration de la nuit de Noel nous tient à cœur et nous préoccupe au plus haut point. Il est heureux de constater que des citoyens sénégalais expriment leur point de vue sur des questions aussi importantes. Il est encore heureux de constater que des chrétiens manifestent le besoin spirituel de vivre en famille de Dieu leur commune foi en Jésus-Christ : ce qui ne peut laisser indifférent. Bien que soucieux de la situation sanitaire du pays et du monde et respectueux des consignes d’une part, il ressort clairement d’autre part leur faim et leur soif des sacrements et leur attachement à l’Eglise. Et c’est là, une grande beauté que révèle cet élan. Par contre, c’est se tromper lourdement que de perdre de vue que les évêques, successeurs des apôtres, sont chargés de veiller à la foi de l’Eglise et sont garants de sa fidélité aux enseignements du Christ venu sauver le monde. Il ne nous revient donc pas, frères et sœurs fidèles du Christ, de décider de la tenue ou non de la célébration de Noel en public. Au moment opportun nous serons informés, au nom de notre commune foi, sur la conduite à tenir.

Tout en continuant de prendre part aux célébrations, ouvrons-nos cœurs aux grâces de l’Avent et préparons-les à accueillir Jésus qui vient apporter la Lumière en nos cœurs en ces temps d’épreuves.

Cédric Mendy

Fondation pastorale Kounoune-Sangalkam-Bambilor

5 commentaires

BIAGUI Jean Marie Edouard 8 décembre 2020 at 19 h 21 min

C’est très important de revenir sur les faits marquants la reprise des contaminations liées à cette Pandémie. Merci quand même pour votre brillante exhortation. Bonne continuation et que Dieu vous bénisse abondamment. Fraternellement en Christ Jésus.

Reply
BIAGUI Jean Marie Edouard 8 décembre 2020 at 19 h 24 min

Il serait très bien de revenir sur les faits marquants la reprise des contaminations liées à cette Pandémie Covid 19. Merci quand même pour votre brillante exhortation. Bonne continuation et que Dieu vous bénisse abondamment. Qu’il en soit ainsi maintenant et pour les siècles et des siècles. Fraternellement en Christ Jésus

Reply
Gomis 8 décembre 2020 at 23 h 25 min

Soit béni frère, sa nous tient vraiment à cœur pour célébrer la venue du christ comme il faut

Reply
Louis diatta 9 décembre 2020 at 1 h 57 min

Bien dit frère juste merci pour votre réponse à nos préoccupations . .. mais comme vous l’avez si bien dit nous ne pouvons conserver et accepter que cette de nativité nous soit privée à cause des règles qu’une seule communauté respecte et les autres

Reply
Denis yaun mendy 9 décembre 2020 at 23 h 43 min

A l’intelligence frère peu de mot. Je me suis bien vu de votre texte en tant jeune chrétien et espérant qu’il aura un maximum de partage afin la jeunesse chrétienne ne se laisse pas envahir par le désir mais plutôt par l’écoute et l’obéissance. Bonne continuation et que l’esprit de dieu t’inspire d’avantage.

Reply

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite