26.2 C
Sénégal
26 octobre 2021
FidesPost
ACTUALITE Nationale

Abbé Gabriel Sarr, de commerce facile avec tous et d’une remarquable humilité, s’en est allé !

Abbé Gabriel Sarr, prêtre de l’Archidiocèse de Dakar, « était de commerce facile avec tout le monde et d’une remarque humilité », témoignent abbé René Diouf, son condisciple tout au long du parcours de formation au sacerdoce et abbé Antoine Kabossa Sambou, du diocèse de Ziguinchor, un de ses meilleurs amis. Ce dernier l’attendait d’ailleurs à Djimbéring où il comptait terminer son congé annuel. Dieu en a décidé autrement. Abbé Gabriel Sarr, ancien vicaire à la fondation Saint Jude de Keur Massar, récemment muté à la paroisse Saint Charles Borromée de Gorée, est décédé rapidement le mercredi 22 septembre 2021, à l’âge de 66 ans. La messe d’obsèques aura lieu le mercredi 29 septembre, à 10h, en la Cathédrale de Dakar suivie de l’inhumation au cimetière de Bel Air.

« Nous étions des amis inséparables depuis toute la période de notre formation au sacerdoce. Nous partagions vraiment tout. », confie abbé René Diouf, Directeur spirituel au Grand Séminaire interdiocésain François Libermann de Sébikotane. Ils ont été ordonnés prêtres le même jour, le 23 avril 1984, en la Cathédrale de Dakar, par le Cardinal Hyacinthe Thiandoum.

« De commerce facile avec tout le monde, Abbé Gaby Sarr était d’une humilité remarquable. Ce n’était pas les grands airs dans ses rapports avec les gens. C’était plutôt la spontanéité et la simplicité ».

Frappé par la tristesse et la douleur de la séparation définitive d’avec celui qui a été pour lui un grand frère et un ami, abbé René Diouf est aussi habité par une belle espérance. « C’est triste de voir partir un élément fédérateur de notre clergé. Mais abbé Gaby est parti comme il a vécu, sans faire souffrir qui que ce soit. Je crois que le Seigneur lui a fait la grâce d’une bonne mort. Il ne peut que connaître le bonheur auprès de Lui ».

Mais avant d’entamer son voyage sans retour vers le pays de Dieu, Abbé Gabriel Sarr avait prévu de finir son congé annuel en Casamance, à Djimbéring, auprès de son ami de longue date, abbé Antoine Kabossa Sambou. « Je l’attendais, il devait venir passer une quinzaine de jours avec moi, pour terminer ses vacances après son séjour à Mbour. C’était vraiment une grande surprise lorsqu’on m’a appelé pour m’annoncer son décès. Je viens de perdre un grand ami », révèle-t-il.

« Beaucoup pensent que nous sommes de la même promotion mais nous sommes connus à lors d’une de nos assemblées générales de l’Union du Clergé Sénégal. Et c’est comme ça que nous sommes devenus amis. Il venait me voir ici en Casamance et moi, je lui rendais également visite à Palmarin et dans les différentes paroisses qu’il a parcourues durant son ministère. C’est grâce à lui que j’ai connu plusieurs paroisses du Sine et de la Petite Côte. Chacun de nous connaissait bien la famille de l’autre. Il venait régulièrement à Djimbéring où je suis actuellement et les fidèles de la paroisse le connaissaient », se souvient l’ancien Directeur du Collège Saint Charles Lwanga de Ziguinchor.

Abbé Antoine Sambou explique également que leur amitié était très profonde sur le plan spirituel. « Chacun était le Directeur spirituel de l’autre. On se rappelait mutuellement à l’ordre. Quand on retrouvait, chacun faisait le point de sa vie sacerdotale et de son engagement pastoral ».

« Gaby Sarr était de commerce facile, tout le monde le connaissait à Djimbéring. Très relationnel. Partout où il arrivait, il s’adaptait au milieu et mettait de l’ambiance. Il savait aussi surmonter rapidement les moments d’incompréhension », poursuit encore Kabossa.

Après 37 ans de sacerdoce, abbé Gabriel Sarr rejoint deux camarades de promotion rappelés à Dieu. Il s’agit des abbés Donat Amalaka Bassène du diocèse de Ziguinchor et Domingos de Fonseca, ancien vicaire général du diocèse de Bafata en Guinée-Bissau.

« Nous étions une promotion de six prêtres dont les abbés Michèle Thiaw de Thiès, Bernard Ndour de Kaolack, les trois qui nous ont précédé dans la mission du Père, à savoir Donat Amalaka Bassène, Domingos da Fonseca, Gabriel Sarr et moi », fait savoir l’abbé René Diouf. « Une promotion plein de vie et assez remuante », se rappelle-t-il.

Face à triste nouvelle de la disparition de l’Abbé Gaby Sarr, « nous nous en remettons à la miséricorde infinie du Père Céleste, en priant pour le repos de l’âme de notre frère, mais aussi pour sa famille naturelle et pour toute notre famille diocésaine », écrit le Chancelier de l’Archevêché de Dakar.

Fidespost

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite