26.2 C
Sénégal
26 novembre 2022
ACTUALITE

A la (re) découverte des Frères du Sacré-Cœur : histoire, charisme, spiritualité, symboles et engagement

Que savez-vous encore réellement des Frères du Sacré-Cœur ? En cette journée de la Vie consacrée, célébrée par anticipation, ce samedi 1er février 2020, dans l’archidiocèse de Dakar, Frère Romuald Matar Gueye, responsable du Noviciat des Frères du Sacré-Cœur à Nianing, revient sur l’historique de la fondation de sa congrégation ainsi que sur son charisme et sa spiritualité. Il en présente également les symboles, comme par exemple le cordon et la croix, et explique comment on devient Frère du Sacré-Cœur. Entretien.

  • Historique de la fondation de la Congrégation

L’Institut des Frères du Sacré-Cœur, de droit pontifical, est fondé à Lyon en 1821 par le Père André Coindre (1787- 30 mai 1826). Nous sommes dans un contexte postrévolution où beaucoup d’enfants et de jeunes sont laissés à eux-mêmes, commettent des actes qui conduisent en prison. Pour répondre aux appels de l’Esprit face aux besoins d’éducation de ces enfants et de ces jeunes de son temps, le Père André Coindre ouvre une maison appelée le Pieux secours. Il parcourt les prisons de mineurs pour récupérer les enfants et les jeunes car selon lui : « Ils sont plus légers que méchants » donc leur place est ailleurs. Il choisit des collaborateurs et commence à les initier au travail de la soie qui est une activité très importante de l’époque à Lyon.  Sur son invitation, ces collaborateurs font profession à la chapelle de la Basilique de Fourvière le 30 septembre 1821. L’institut voit le jour officiellement. Arraché très tôt à l’affection de ses Frères, le Frère Polycarpe fut l’un de ses successeurs à la tête de la congrégation qui lui donne un nouveau souffle et favorise son expansion dans le monde : en Espagne pour l’Europe, aux États-Unis au Canada ensuite.

  • Arrivée des Frères du Sacré-Cœur au Sénégal

Les premiers Frères du Sacré-Coeur arrivent au Sénégal en 1959 venant du Canada, de la province de Granby. Le 3 juillet 1959 trois Frères de cette province sont nommés pour la mission du Sénégal : Frères Hilarion  (Romuald Picard) Directeur, Jérôme (Paul Émile Bédard) et Lorenzo (Laurent Delisle). Plusieurs propositions se présentent à eux : l’École de la Cathédrale, l’École Saint Michel et l’École Saint Pierre de Grand-Dakar, toutes dirigées par des pères spiritains qui souhaitent être déchargés pour s’adonner à la pastorale. Le choix porte sur l’École primaire de la Cathédrale seul ayant des locaux pouvant habiter une communauté pour la rentrée suivante. Le besoin d’éducation est grand, les Frères prennent l’École Primaire de Saint Michel et plus tard d’autres Écoles des diocèses de Dakar, Ziguinchor, Thiès, Kaolack et Saint Louis.

  • Quel est le charisme propre de la Congrégation des Frères du Sacré-Coeur ?

Le charisme des Frères du Sacré-Cœur découle de celui d’André Coindre leur fondateur. Dans son élan missionnaire notre fondateur a voulu instruire la jeunesse délaissée, l’initier à la connaissance et à l’amour de Dieu. Dans leur mission et à la suite de leurs devanciers les Frères du Sacré-Cœur cherchent à réaliser leur commune espérance qui est de faire aimer le cœur de Jésus et celui de Marie, d’où leur devise : Aimé soit le cœur de Jésus ! Aimé soit le cœur de Marie ! Ils essaient de se sanctifier par la douceur et l’humilité qui caractérisent le cœur de leur divin Maître. Être Frère du Sacré-Cœur aujourd’hui comme l’indique l’article 13 de la Règle c’est : « croire à l’amour de Dieu, en vivre et le répandre; c’est, en tant que religieux éducateurs, contribuer à l’évangélisation, en particulier par l’éducation des enfants et des jeunes. »

  • La spiritualité de la congrégation

Comme l’indique l’article 14  de notre Règle de Vie, notre spiritualité jaillit de la contemplation du Christ dont le cœur ouvert signifie et manifeste l’amour trinitaire pour les hommes. Notre consécration est une réponse d’amour à la bienveillance de Dieu, dans une vie tout orientée vers le Christ doux et humble. L’Esprit de charité qui caractérise notre institut s’exprime par la simplicité, l’accueil, la fraternité. En véritables frères, nous partageons notre vie et notre apostolat. Notre amour pour les hommes cherche à réaliser le projet du Père : «récapituler toutes choses dans le Christ Jésus» (Ep 1, 10).

  • Et maintenant les symboles, d’où vient l’appellation « Frère du Sacré-Cœur » ?

Le vocable d’une congrégation religieuse évoque la synthèse de tout un programme. Le fondateur le choisit pour infuser un esprit. Le Père André Coindre donna à sa congrégation, le nom de Frères des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie qui seront appelés par la suite les  Frères du Sacré-Coeur.

  • La particularité de la forme de votre croix pectorale

Sur le haut de la croix des Frères du Sacré-Cœur, il y a un cœur, parce que : « C’est dans le Cœur de Jésus que nous nous réunissons tous« . Les Frères sont tous invités à se laisser identifier à Jésus, tel qu’il nous apparaît sur la croix quand la lance lui ouvre le côté. Le cœur transpercé sur la croix, est le symbole de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ.

  • Le sens du blason des Frères du Sacré-Coeur

En haut du blason, et couronnant l’ensemble, figure la devise: “Ametur Cor Jesu” (“Aimé soit le Coeur de Jésus!”). Ce souhait très court, mais expressif et plein de sens, indique le but général de notre Institut.

Tout au centre se trouve le coeur symbolique de Jésus, tel qu’Il le manifesta à la religieuse visitandine Marguerite-Marie Alacoque, un jour qu’elle était en oraison devant le Saint Sacrement. Le coeur est surmonté de la croix et ceint de la couronne d’épines.

En bas de l’écu apparaît le globe terrestre, attendant la rosée du sang divin qui jaillit de la blessure de Jésus Sauveur sous le coup de lance de Longin. Dieu veut répandre ses grâces sur le monde à travers le travail des Frères.

  • L’habit du Frère : la soutane et le cordon

L’habit religieux des frères du Sacré-Cœur, symbolise leur dépouillement de la vanité du monde pour revêtir les emblèmes de l’humilité de Jésus-Christ. Les Frères portent la soutane par souci de témoigner des valeurs spirituelles de leur vie et par respect de la mentalité religieuse des gens de du pays. Ils la portent  aux offices paroissiaux, aux cérémonies religieuses (professions, ordinations, Mariages, funérailles…) et à certaines rencontres officielles. (Cf. Dir 901). Le Cordon noué autour de la ceinture rappelle la consécration totale de la vie du Frère. Il signifie aussi la consécration de son corps à Dieu. Il est symbole pureté.

  • La formation Frère du Sacré-Coeur?

La formation comporte plusieurs étapes mais le parcours est adapté à la maturité et au désir profond des candidats de se mettre au service du Sacré-Cœur de Jésus à travers l’éducation des enfants et des jeunes. Au cours de la première étape, le jeune appelé aspirant est accompagné régulièrement par un Frère. C’est la période des études au collège puis au lycée. Après l’obtention du Bac, l’aspirant peut demander entrer au postulat qui est la première étape de la formation initiale et qui est suivi du Noviciat puis du scolasticat. La maison de formation internationale se trouve à Nianing pour les Francophones et l’Océanie.

  • L’étape du postulat 

Le postulat est la première étape canonique de la formation initiale. Celle-ci prend un caractère plus systématique et plus suivi, et représente une transition appropriée entre la vie séculière et la vie du noviciat. C’est la période où il est donné au postulant : d’approfondir sa formation intégrale ; de discerner avec la communauté ses aptitudes pour notre genre de vie; mais aussi pour  mieux connaître l’institut. Notre Règle de vie fixe à six mois la durée minimale du postulat, mais les responsables s’assurent que le postulant a atteint les objectifs de cette étape de formation, dans le cas contraire la durée peut couvrir une année.

  • Le Noviciat

Le jeune qui a déjà effectué son postulat ou l’étape d’aspirant, décide d’aller plus avant dans la vie religieuse. C’est une période d’essai : « Le noviciat est l’étape de la formation initiale où se fait l’expérience privilégiée de l’initiation à la vie religieuse du Frère du Sacré-Cœur. Dans un grand respect du rythme de chacun, le maître des novices et les autres frères engagés dans la communauté du noviciat invitent les novices à entrer progressivement dans l’attitude spirituelle fondamentale d’un disciple du Père André Coindre et dans les exigences spirituelles et apostoliques de l’institut : abandon à Dieu pour un service communautaire d’évangélisation et d’éducation, ouvert à tous, mais donnant la préférence aux jeunes ayant plus de besoins. » Non seulement le Noviciat est un temps de retrait mais aussi un temps sacré, car l’image du Seigneur qui se retire dans le désert pour préparer son ministère public, le novice prend une distance face aux occupations qu’il a eues précédemment. Comme Jésus a jeûné et prié dans le désert, de la même manière, il s’abstient du rythme habituel de sa vie normale de travail, de divertissement et d’interaction sociale.

  • La profession temporaire

Au terme des dix-mois dont une année canonique ferme, et trois mois de stage communautaire et apostolique, le candidat fait sa première profession et poursuit sa formation initiale au Scolasticat International d’Abidjan. Durant trois ans, il poursuit sa formation en Théologie et sciences de l’éducation avant d’être envoyé sur le terrain. Durant cette période, il s’agit de compléter et d’approfondir le travail du noviciat pour consolider les bases sur lesquelles l’être adulte du Frère du Sacré-Cœur pourra s’élever solidement. Le but principal de la formation dans cette étape consiste à conduire le profès temporaire à une expérience toujours plus intime de Dieu (R 177), à travers la préparation à sa mission de religieux éducateur et l’insertion progressive dans cette mission. L’intégration harmonieuse entre spiritualité, mission et fraternité est considérée comme prioritaire pendant cette étape de formation.

  • La profession perpétuelle

Après avoir vécu dans la fidélité les années de sa profession temporaire, le frère fait sa demande pour être admis à la profession perpétuelle. Celle-ci marque son incorporation définitive à l’institut (R 200). Cette profession religieuse unique et perpétuelle doit est précédée d’une période de préparation immédiate sérieuse. La formation continue fait suite à la formation initiale et concerne le reste de la vie du frère.

1 commentaire

jacques ka 2 février 2020 at 12 h 37 min

Merci au Frère Romuald de nous avoir partagé cette histoire de la communauté. Merci pour l’accompagnement que vous apportez à la vie des collectivités dans ce monde où la connaissance est plus que jamais nécessaire pour une vraie intégration des jeunes à la vie de leurs pays respectifs.
Bon dimanche et bonne semaine à tous

Reply

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite