27 C
Sénégal
15 janvier 2021
FidesPost
ACTUALITE Internationale Nationale

340 millions de chrétiens persécutés dans le monde et 13 chrétiens tués chaque jour en 2020

Plus de 340 millions de chrétiens ont été « fortement persécutés » dans le monde en 2020, un phénomène en constante augmentation et qui a de plus été exacerbé par la pandémie, selon un rapport de l’ONG Portes ouvertes, publié mercredi. Selon le denier Index établi par l’ONG évangélique Portes ouvertes, le nombre de tués en raison de leur fois a progressé de 60 %. Le Nigéria concentre le bilan le plus macabre.

La situation s’aggrave sur le front des chrétiens persécutés : catholiques, orthodoxes, protestants, évangéliques, convertis. Selon l’index mondial annuel rendu public mercredi 13 janvier par l’association protestante évangélique Portes ouvertes, dont les publications font référence depuis 1997, les « violences antichrétiennes ont progressé de 10 % » faisant bondir le bilan total à « plus de 340 millions de chrétiens fortement persécutés pour leur foi » .

Pas moins de 4 761 chrétiens ont été tués dans le monde : « Treize chaque jour », selon Patrick Victor, directeur de l’ONG. Soit une hausse de 60 % en un an. « Plus de 90% l’ont été en Afrique sub-saharienne », explique Patrick Victor, directeur de Portes ouvertes France. Cette partie continent africainconcentre le bilan le plus sombre : neuf chrétiens tués sur dix l’ont été sur ce continent. Le Nigeria arrive en tête de ce classement macabre avec 3 520 assassinats commis par « des djihadistes de Boko Haram » et des bergers nomades peuls.

Ces groupes, explique l’association, ont « profité des mesures prises pour lutter contre le Covid-19 et de la faiblesse de l’État pour attaquer ». Le phénomène se propage en République démocratique du Congo et au Mozambique « qui entrent dans l’index » . En Somalie : « Les chrétiens sont rendus responsables de la pandémie ».

L’extrémisme islamique « reste le principal mécanisme de persécution mis en place contre les chrétiens dans vingt-cinq pays ». En Inde les « extrémistes hindous entendent éliminer toute présence chrétienne d’ici à la fin de l’année ». En Turquie, l’identité musulmane est « exacerbée » par le pouvoir en place.

Obligation d’ôter les croix, destructions, fermeture… Les églises ont été moins ciblées : l’année 2019 ayant affiché un record avec 9 488 attaques. C’est en Chine que le nombre de lieux de culte visés (3 088) reste le plus important. Dénoncée par l’association, la « politique de fermeture » des églises évangéliques menée en Algérie ces dernières années « s’est arrêtée ». Une « bonne nouvelle », juge l’ONG bien qu’elle déplore que nombre des « lieux fermés n’aient pas rouvert ».

La majorité des chrétiens empoisonnés (4 277) le sont en Érythrée, en Chine ainsi qu’au Pakistan « où les lois sur le blasphème sont utilisées à des fins personnelles contre les chrétiens qui en sont victimes de manière disproportionnée », poursuit Patrick Victor qui dénonce des incarcérations arbitraires. En Chine, « la détention fait partie de la stratégie contre les chrétiens » sous couvert « d’atteinte à la sécurité nationale ».

En Iran, « les convertis sont durement touchés ». Dabrina Bet-Tamraz. Réfugiée, pasteure en Suisse, invitée par l’association témoigne : « La plupart des accusations, fausses, dont les chrétiens son la cible portent sur l’apostasie et l’atteinte à la sécurité nationale Ce sont les convertis qui souffrent le plus. De nombreux membres des minorités sont emprisonnés à cause de leurs activités religieuses, comme mes parents, mon frère et moi-même. Seules les Églises catholiques et orthodoxes sont reconnues. Les autres sont considérées comme sionistes et comme une menace contre le régime. » L’Iran figure depuis dans le top 10 du classement de l’index de l’association.

fidespost/portesouvertes

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite